Maryatil voyante par téléphone vers Marseille l'as de carreau en voyance

L'As de carreau apporte les informations suivantes:

Le travail de la personne qui consulte est concerné.
Le travail du ou de la partenaire de la personne qui consulte, si celle-ci est sans profession ou se trouveau chômage.

Votre voyance avec Marie

voyante indépendante qui ne pratique pas d'audiotel, votre voyance au forfait.
Voyante sérieuse et performante.

Pour me joindre:

02 33 20 11 20
07 86 03 85 35

En savoir plus:

Morceau choisi de Emile Zola

Jusqu’alors, en ces derniers temps surtout, la terre semblait y avoir fait faillite, comme dans toute l’immense plaine de la Roumagne, autrefois si féconde, maintenant d’apparence ingrate, couverte d’épis grêles et rares. Ce n’était, à la vérité, qu’un effet de la paresseuse lassitude et de l’ignorance entêtée des hommes, les méthodes surannées, le manque d’engrais, de machines et de bonne entente. Aussi quelle leçon, dès que les associés des Combettes s’étaient mis à cultiver leur domaine en commun ! Ils achetaient à bon compte les engrais, ils se procuraient les outils et les machines à la Crêcherie, en échange du pain, du vin, des légumes, qu’ils lui fournissaient. Ce qui faisait leur force, c’était justement de n’être plus isolés, d’avoir noué le lien solidaire désormais indestructible, entre le village et l’usine ; et c’était la réconciliation rêvée, longtemps impossible, du paysan et de l’ouvrier, le paysan qui donne le blé nourrisseur de l’homme, l’ouvrier qui donne le fer pour que la terre soit ensemencée et que le blé pousse. Si la Crêcherie avait besoin des Combettes, les Combettes n’auraient pu être sans la Crêcherie. Enfin, l’union était faite, le mariage fécond, d’où naîtrait la société heureuse de demain. Et quel spectacle miraculeux, cette plaine renaissante, la veille presque abandonnée, se couvrant aujourd’hui de débordantes moissons ! Au milieu des autres terres encore frappées de mort par la désunion et l’incurie, les Combettes faisaient comme une petite mer de grasses verdures, que tout le pays regardait avec stupéfaction, peu à peu avec envie. Tant de sécheresse, tant de stérilité hier, et tant de vigueur, tant d’abondance aujourd’hui ! Alors, pourquoi ne pas suivre l’exemple de ceux des Combettes ? Déjà des communes voisines s’intéressaient, questionnaient, voulaient en être.410

Le Travail

 

Maryatil voyance - la voyance et les rêves : le rêve d'accoster

Maryatil voyance - la voyance et les rêves : le rêve d'accoster

Voyance et littérature

Les misérables