Maryatil voyance : convivialité  des hommes et des oiseaux - voyances sur la Bergeronnette Citrine

Texte à venir

Voyance et littérature

La main froide

Depuis que la marquise était assise, Paul, resté debout, se tenait un peu à l’écart, mais son isolement allait prendre fin, car deux ou trois invités s’approchaient dans l’intention évidente d’entamer avec lui une conversation qu’il redoutait un peu.
- Monsieur de Servon, appela tout à coup la maîtresse de la maison, avouez que vous grillez d’envie de tailler une banque de baccarat.
 
    M. de Servon, qu’elle interpellait ainsi, était un jeune homme qui aurait pu représenter, au naturel, ce grand flandrin de vicomte, dont il est question dans une des comédies de Molière.
Vicomte, il l’était, et de plus efflanqué, ravagé, long comme un jour sans pain, vicieux comme pas un et ne s’en cachant pas.
- J’avoue, baronne, j’avoue ! répondit-il gaiement.
- En plein jour !... à la face du soleil !... vous n’avez pas honte ? lui demanda en riant la dame.
Décidément, la maîtresse du logis était une baronne. Encore un renseignement que Paul Cormier attrapait au vol.
 
    - Mais non... nous jouerions à l’ombre, puisqu’il y a un velum. Et je parierais volontiers que vous l’avez fait tendre pour me permettre d’abattre neuf, sans me gâter le teint.
- Vous avez donc le démon du jeu dans le corps ?
- Moi !... mais je le déteste, le jeu !... seulement je déteste encore plus l’oisiveté.39

Fortuné du Boisgobey

Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Bilal

 Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Bilal

Voyance et littérature

Colomba