Maryatil voyance  voyance: support avec combinaison astrologie cartomancie : le jeu des planètes maison 12

Voyance et littérature

Elléonore

Je suis arrivée au moment même où, accablée sous les insultes de cette vile servante et de cet animald'aubergiste, vous alliez quitter cet appartement. Je n'ai pu résister au désirde confondre ces misérables, au plaisir de changer tout à coup leurinsolence en respect, leur effronterie en crainte. Mon nom seul a suffi pourles faire rentrer dans la poussière. Ah ! gardez-le ce nom, parreconnaissance pour les ennuis dont il vous délivre, et par amour pour moi.-Non, je ne saurais l'usurper, dit Ellénore.-Et qui vous empêche de le porter toujours ? Ma famille d'Angleterre estpuissante, il est vrai ; elle rêve pour moi un mariage qui serve sonambition. Mais, suis-je forcé de me sacrifier à ses vues orgueilleuses ?Non, mon caractère, mon amour tout s'y oppose. Je veux bien, par égardpour leurs vieux préjugés, prendre tout le temps qu'il faudra employer, tousles ménagements nécessaires pour l'amener à approuver mon choix ; maiscomme il est irrévocable, elle finira par souffrir ce qu'elle ne peutempêcher. Mon plan est tout tracé. Dès que vous serez rétablie, je vousconduirai dans quelque jolie cottage aux environs de Richmond ; là, unprêtre nous mariera, assisté par quelques amis qui seront nos témoins ; là,je serai le plus heureux des hommes ; là, si tu le veux, nous oublierons et laterre et tout ce qui l'agite pour nous enivrer d'un bonheur éternel.-Ah ! c'en est trop pour ma raison, s'écria Ellénore ; à l'aspect de tant defélicité, comment penser à ce qu'elle vous coûte... et pourtant...-Plus de scrupules barbares, interrompit Frédérik, plus de générositécruelle ; je ne puis vivre sans toi, confie ta destinée à mon amour, et tuverras si je suis digne de te posséder !La confiance est la faiblesse des âmes nobles. Ellénore n'hésita pas à croireaux promesses de Frédérik, elle insista seulement sur les sacrifices qu'il luifaisait présentement et sur les reproches qu'il lui ferait peut-être un jour deles avoir acceptés. On devine la chaleur que M. de Rosmond mit à larassurer sur ce sujet et le succès qu'il obtint contre les scrupules de cetteâme naïve et fière, mais passionnée.Elle promit de se conformer aux projets de M. de Rosmond, d'autant plusqu'ils n'étaient qu'honorables pour elle ; mais se rappelant le danger quimenaçait Frédérik, elle s'écria tout à coup.-Je veux partir, et partir ce soir même ; allez vous informer de l'heure àlaquelle le paquebot met à la voile. Si l'ordre de vous arrêter, arrivait ! Ah 79

Sophie Guay

Maryatil voyance - la voyance et les rêves : le rêve d'un academicien

Maryatil voyance - la voyance et les rêves : le rêve d'un academicien

Voyance et littérature

Les grandes espérances