Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Clémence

Voyance et littérature

Sébastien Roch

autant qu'il l'envia et le détesta. « Qu'est-ce qu'il fait ton père ? » Et voilà
que la nécessité de répondre à cette question lui causait subitement une
gêne insurmontable, une angoisse plus vive que toutes celles jusqu'alors
souffertes.
Sébastien éprouva contre son père et contre lui-même un sentiment
affreusement pénible, qu'il ne se souvenait pas d'avoir jamais connu. Ce
n'était pas de la colère ; c'était plus que la pitié, presque de la honte, cette
espèce de honte, basse et lâche, qui s'attache à la difformité physique.
Avec une précision où s'accentuaient toutes les infériorités sociales, il revit
son père, en manches de chemise, les reins serrés par le tablier de
cotonnade grise, fureter dans une boutique, encombrée d'objets vulgaires,
et très laids de ses mains maculées de rouille, gercées de travail, ranger des
poêlons de fonte, ficeler des paquets de clous. Cela lui sembla répugnant,
inadmissible, et plus irréparable que s'il eût été bossu ou cul-de-jatte. De
même qu'il avait mesuré la distance qui le séparait de Guy de Kerdaniel, de
même il mesura celle qui séparait son père du père de celui-ci : un beau
monsieur, sans doute, avec une belle barbe étalée, et des mains très
blanches, fièrement campé dans une voiture, que menait, sur des allées de
sable jaune, à travers des paysages riches, un cocher tout galonné d'or.
Dans la vertigineuse seconde que dura son hésitation à répondre, mille
pensées, mille souvenirs, mille sentiments, mille spectacles, mille
presciences, défilèrent ensemble et pêle-mêle. Les êtres, les choses, les
idées prenaient des contours autres, des directions et des formes nouvelles,
d'une implacable rigueur, d'une désenchantante brutalité. Et les murs de la
cour, et la boutique projetaient leur sale ombre sur ses plus chers, ses plus
purs souvenirs. Son père, les voisins, Mme Lecautel, Marguerite, le pays
tout entier, le ciel natal, et lui-même, cette ombre les enveloppait d'un
épais, d'un étouffant voile de dégoût.
En ce moment, ses billes d'agate et de verre colorié, sa belle boîte de
compas, ses toupies de cuivre ronflant, dont il était si fier, vis-à-vis de ses
camarades de là-bas, qui réalisaient sa conception la plus élevée du
bonheur, du luxe et du rang, il les eût sacrifiés, sans un regret, avec joie,
tout de suite, pour être né de parents nobles et oisifs, pour pouvoir le crier
bien haut à la face de tous les Kerdaniel de la terre. En son trouble
d'orgueil, il chercha d'abord à mentir, à se renier, à se lisser. 46

Octave Mirabeau

Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Charline

 Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Charline

Voyance et littérature

Sébastien Roch