Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Eliott

Le cycle patibulaire

Dis, mon enfant, dis-moi, il est venu ici ce réprouvé, il t'a jeté un sort,raconte-moi tout, veux-tu ?—Non, répond Gentillie qui n'a plus desserré les dents depuis la veille, enjetant sur la paysanne son troublant et mystérieux regard couleur de merhouleuse ; non, dit-elle avec une farouche résolution, Pintloon n'a jamaismis le pied chez nous...—Où l'as-tu vu alors, malheureuse ? Parle.—Je ne l'ai vu, ni entendu !... Je ne le connais que par tout le mal que levillage raconte. Et pourtant il me semble que je l'ai toujours là, devant lesyeux. Et sa pensée me remplit tout entière... Et cela bourdonne dans matête comme la si douce musique de l'orgue et j'en suis toute parfumée,comme si je m'étais couchée dans les foins... Oui, plus ils le disent laid,repoussant et sordide, plus je me le représente aimable, appétissant, pleinde ragoût...—Oh ! tais-toi, perdue ! Oh ! tu vois bien qu'il t'a ensorcelée, le Lucifer !Sainte-Marie, c'est le diable même qui parle par la bouche de moninnocente enfant !Et elle s'arrache des mèches de cheveux gris, et tombe à genoux, et tord lesbras vers le ciel. 46

Georges Eekhook

Maryatil voyance - la voyance et les rêves : le rêve bardane

Maryatil voyance - la voyance et les rêves : le rêve bardane

Voyance et littérature

Mademoiselle Clocque