Maryatil voyance : voyances , destins et prénoms : Emeline

Voyance et littérature

La Dame de Monsoreau

-Qu'est-ce que ce jeune homme ? demanda-t-il à Saint-Luc avecinquiétude.-Votre Majesté, en me retenant ici, ne m'a-t-elle pas autorisé à faire venirun page ?-Oui, sans doute, répondit Henri III.-Eh bien, j'ai profité de la permission, sire.-Ah ! ah !-Sa Majesté se repent-elle de m'avoir accordé cette distraction ?demanda Saint-Luc.-Non pas, mon fils, non pas ; distrais-toi, au contraire. Eh bien, commentvas-tu ?-Sire, dit Saint-Luc, j'ai une grande fièvre.-En effet, dit le roi, tu as le visage empourpré, mon enfant ; voyons lepouls, tu sais que je suis un peu médecin.Saint-Luc tendit la main avec un mouvement visible de mauvaise humeur.-Oui-da ! dit le roi, plein-intermittent, agité.-Oh ! sire, dit Saint-Luc, c'est qu'en vérité je suis bien malade.-Sois tranquille, dit Henri, je te ferai soigner par mon propremédecin.-Merci ! sire. Je déteste Miron.-Je te garderai moi-même.-Sire, je ne souffrirai pas...-Je vais faire dresser un lit pour moi dans ta chambre, Saint-Luc.Nous causerons toute la nuit. J'ai mille choses à te raconter.-Ah ! s'écria Saint-Luc désespéré, vous vous dites médecin, vous vousdites mon ami, et vous voulez m'empêcher de dormir. Morbleu ! Docteur,vous avez une drôle de manière de traiter vos malades ! Morbleu ! Sire,vous avez une singulière façon d'aimer vos amis.-Eh quoi ! tu veux rester seul, souffrant comme tu es !-Sire, j'ai mon page Jean.-Mais il dort.-C'est comme cela que j'aime les gens qui me veillent ; au moins ils nem'empêchent point de dormir moi-même.-Laisse-moi au moins te veiller avec lui. Je ne te parlerai que si tu teréveilles.62

Alexandre Dumas père

Maryatil voyance voyance: support avec combinaison astrologie cartomancie : le jeu des planètes Le Soleil

Maryatil voyance  voyance: support avec combinaison astrologie cartomancie : le jeu des planètes Le Soleil

Voyance et littérature

Elléonore