Voyance et bien-être avec les arbres: le Bambou otatea acuminata

Texte à venir

Voyance et littérature

La guerre et la paix

Mitenka était le fils d'un noble et avait été élevé par le comte, qui lui avaitconfié le soin de toutes ses affaires ; il fit son entrée à pas lents et mesurés,et s'arrêta respectueusement devant lui.«Écoute, mon cher, apporte-moi,—et il hésita,—apporte-moi sept centsroubles, oui, sept cents roubles ; mais fais attention de ne pas me donnerdes papiers sales et déchirés comme l'autre fois. J'en veux de neufs ; c'estpour la comtesse.—Oui, je t'en prie, Mitenka, qu'ils soient propres, dit la comtesse avec unsoupir.—Quand Votre Excellence désire-t-elle les avoir ? car vous savez que... dureste soyez sans inquiétude, se hâta de dire Mitenka, qui voyait poindredans la respiration fréquente et pénible du comte le signe précurseur d'unecolère inévitable... J'avais oublié... vous allez les recevoir.—Très bien, très bien, donne-les à la comtesse. Quel trésor que ce garçon !dit le comte en le suivant des yeux ; rien ne lui est impossible et c'est là cequi me plaît, car après tout c'est ainsi que cela doit être.—Ah ! l'argent, l'argent, que de maux l'argent cause dans ce monde, etcelui-là me sera bien utile, cher comte.—Chacun sait, petite comtesse, que vous êtes terriblement dépensière,»reprit le comte. Et, après avoir baisé la main de sa femme, il rentra chezlui.La comtesse reçut ses assignats tout neufs, et elle venait de les recouvrirsoigneusement de son mouchoir de poche, lorsque la princesseDroubetzkoï entra dans sa chambre.«Eh bien, mon amie ? demanda la comtesse légèrement émue.—Ah ! quelle terrible situation ! Il est méconnaissable et si mal, si mal ! Jene suis restée qu'un instant, et je n'ai pas dit deux mots.—Annette, au nom du ciel, ne me refuse pas,» dit tout à coup la comtesseen rougissant et avec un air de confusion qui contrastait singulièrementavec l'expression sévère de sa figure fatiguée.Elle retira vivement son mouchoir et présenta le petit paquet à AnnaMikhaïlovna. Celle-ci devina tout de suite la vérité, et elle se penchaaussitôt, toute prête à serrer son amie dans ses bras.«Voilà pour l'uniforme de Boris !»Le moment était venu, et la princesse embrassa son amie en pleurant. 73

Léon Tolstoï

Magnétisme évolution du terme au 19 siècle

Magnétisme évolution du terme au 19 siècle

 Tout au long du débat implusé par Frantz Anton Messmer en 1775
le concept de magnétisme a évolué au cours du 19 siècle s'est élargi pour se préciser.
Cette précision ne simplifie pas les choses bien au contraire, elle les complique.
Désormais lorsque l'on emploi le mot magnétisme il ne s'agit plus de simple fluide